Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Roch WAMYTAN
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Vidéos

Citoyenneté calédonienne socle du destin commun
Présentation d'une loi de pays proposant le drapeau du FLNKS comme drapeau du Pays                   
   
Bilan des déplacements dans la région du président du Congrès (coopération interparlementaire)         
       
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 23:34

apiaDéplacement à l’atelier de travail des pays insulaires du Pacifique organisé par l’Union Interparlementaire (UIP),

du 6 au 7 août à Apia, Samoa. »

Suite au déplacement d’une délégation de membres du Congrès en avril dernier sur Canberra, le Congrès a été invité par le parlement australien à participer en qualité qu’observateur à l’atelier organisé par l’Union Interparlementaire (UIP) [1].

Cet atelier de travail des pays insulaires du Pacifique qui comprend l’Australie et la Nouvelle-Zélande s’est tenu à Apia (SAMOA) du 6 au 7 août sur le thème de « L’évolution des relations entre les Parlements et leurs communautés ».

Cette première participation du congrès de la Nouvelle-Calédonie a été remarquée et encouragée par l’ensemble des participants.

Au terme de ce séminaire de travail plusieurs préconisations ont été arrêtées. Elles permettront aux parlements d’améliorer le processus législatif et de disposer d’outils de communication permettant de mieux faire connaître le travail et l’action des parlementaires auprès de la population.

Le président du congrès a réitéré auprès des membres du colloque le souhait de l’institution d’intégrer le réseau parlementaire du groupe Asie-Pacifique de l’UIP.

Le Président du congrès de la Nouvelle-Calédonie

Roch WAMYTAN

Repost 0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 22:39

signature-convention-AN.jpgRetranscription "mot à mot"

RNC Lundi 10 juillet 2012

Journaliste : À Paris, le président du Congrès de Nouvelle-Calédonie achève sa visite, ce mardi, par le ministère de la justice, le Sénat et le ministère de l'intérieur, accompagné du sénat coutumier. Ce lundi, il a signé une convention avec le tout nouveau président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, qui fixe un partenariat entre les deux institutions pour aider, accompagner et soutenir le Congrès calédonien, dans le cadre du transfert des compétences. Rock Wamytan :

Rock Wamytan : Le partenariat fixe la possibilité que l'Assemblée nationale nous envoie des experts, pour expertiser les procédures, nous conseiller, nous guider, nous accompagner, ça, c'est une chose. L'autre aspect, c'est que l'Assemblée nationale puisse accueillir, ici, au sein de ses services, à l'administration de l'Assemblée nationale, des administrateurs du Congrès de la Nouvelle-Calédonie qui viendraient ici, en immersion complète, pendant deux mois, trois mois ou plus, de façon à ce qu'ils puissent recevoir une formation théorique et pratique sur les procédures parlementaires, pour pouvoir être à même de conseiller et d'organiser le travail au Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 20:56

gouverneur-generale-d-australie.JPGMme la Gouverneure générale d’Australie,

Mr le Secrétaire d’Etat pour le Pacifique,

Mr le Haut-Commissaire,

Mr le Président du Gouvernement,

Mr le Président du Sénat coutumier,

Madame la Consule générale d’Australie,

Mesdames, Messieurs,

 

Votre excellence,

 

Nous sommes très honorés de vous accueillir aujourd’hui à la villa de la présidence du congrès. A vous et à tous ceux qui vous accompagnent, nous souhaitons très chaleureusement la bienvenue.

 

La visite d’Etat que vous effectuez en Nouvelle-Calédonie pour la première fois est très importante à nos yeux. C’est l’occasion pour l’ensemble de notre représentation de vous dire notre attachement aux relations très fortes qu’entretiennent l’Australie et la Nouvelle-Calédonie.

 

L’Australie est depuis de longues années très présente dans la vie des habitants de la Nouvelle-Calédonie et ce depuis le début de l’évangélisation et de la colonisation du pays.

 

Des familles calédoniennes s’y rendent fréquemment, profitant du charme et de la grande diversité des villes et régions, la Gold Coast, le New South Wales, Sydney. Des milliers de calédoniens s’y sont fait soignés dans les plus grands hôpitaux de Sydney et Brisbane.

 

Nos jeunes, nos étudiants, nos enseignants vous rendent visite, certains y font leurs études et beaucoup rêvent de votre beau pays si dynamique. Vos universitaires écrivent en français et sont d’ailleurs publiés chez nous. Votre pays inspire la création artistique et nous révèle la grande richesse des traditions et de l’art aborigène.

 

La coopération entre nos deux pays est très large et couvre un grand nombre de secteurs, les échanges commerciaux, les investissements, le tourisme, la culture, la recherche et également la coopération militaire et la lutte contre la criminalité.

 

Ces relations très profondes, ont été concrétisées par la signature de la déclaration d’intention sur les échanges commerciaux en mars 2002 et la mise en place des consultations bilatérales entre hauts fonctionnaires sur des sujets d’intérêt mutuel en mai 2010.

 

Je suis heureux de vous annoncer que pour ce qui concerne le congrès de la Nouvelle-Calédonie, nous souhaitons également développer des liens avec les parlements australiens.

 

Pour ce faire, nous étions en mission sur Canberra il y a deux semaines et je dois dire que nous avons reçu un accueil très chaleureux de la part de nos interlocuteurs.

Nous avions d’ailleurs rencontré M. Richard Marles, secrétaire d’Etat pour le Pacifique, présent aujourd’hui dans votre délégation.

 

A l’occasion de nos entretiens avec M. Peter SLIPPER, le président de la chambre des représentants et M. John HOGG, Président du Sénat, nous avons évoqués les possibilités d’échanges entre nos deux institutions, soit :

 

- le jumelage du congrès avec l’un des parlements des Etats fédérés du Commonwealth;

- la participation à des forums de coopération interparlementaire régionaux ;

- ou l’intégration du congrès de la Nouvelle-Calédonie dans les différents réseaux des parlements, celui du pacifique, de l’union parlementaire du Commonwealth ou de l’union interparlementaire de l’Asie-Pacifique.

 

D’ailleurs, nous avons pu constater que la coopération parlementaire que mène l’Australie dans le Pacifique est très riche et que nous pouvions bénéficier de l’intervention d’experts australiens sur des problématiques communes. Ces apports de connaissances sont très intéressants pour les élus du congrès, notamment au cours de la période où s’opèrent les transferts de compétences détenues par l‘Etat français à la Nouvelle-Calédonie.

Les plus hautes autorités de l’Etat encouragent la Nouvelle-Calédonie à s’insérer au mieux dans son environnement naturel qu’est l’Asie-Pacifique, nos populations aspirent à plus de bien-être et à construire un avenir qui soit meilleur pour nos enfants.

Ainsi, en traduisant le souhait de mes concitoyens, je forme le vœux que dans le cadre du processus d’émancipation, la Nouvelle-Calédonie puisse s’engager résolument dans une ère nouvelle, celle du renforcement de la politique d’échanges économiques, sociaux et culturels avec l’Australie dans l’intérêt mieux compris pour chacun de nos pays.

Pour conclure, je tiens à vous exprimer notre reconnaissance vis à vis de la position de l’Australie qui soutient officiellement la candidature de la Nouvelle-Calédonie à un statut de membre à part entière du Forum des îles du Pacifique. Nous sommes très honorés de l’importance que vous accordez au rayonnement de notre pays dans la région et à l’attention que vous portez au suivi du processus de l’accord de Nouméa.

Votre excellence, je vais maintenant si vous le permettez vous présenter à l’ensemble des membres présents et nous prendrons ensuite le verre de l’amitié.

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 23:03

australie.jpgLa coopération parlementaire menée par l’Australie en direction des pays du Pacifique se traduit par de nombreuses visites, des conférences régionales, séminaires et activités parlementaires conjointes.

1- Conférences régionales et séminaires

Chaque année, les Parlements d’Australie et des Etats du Pacifique membres de l’Association des Parlements du Commonwealth (APC), organisent une conférence régionale ou un séminaire. Les conférences et séminaires abordent les évolutions parlementaires et les questions régionales intéressant les parlementaires. Parfois, des observateurs sont invités à y participer (par exemple des membres de l’APC d’une autre région que le Pacifique, ou d’autres Parlements de pays du Pacifique qui ne sont pas membres de l’APC).

2- Jumelages

Les Parlements d’Australie et des Etats du Pacifique membres de l’ACP ont signé des accords de jumelage. Le but du jumelage est de développer les relations à long terme entre les Parlements d’Australie et des Etats du Pacifique pour encourager le partage d’informations, promouvoir la compréhension et favoriser le renforcement parlementaire.

Les Parlements actuellement jumelés sont ceux :

  • Du Territoire de la Capitale Australienne et de Kiribati ;
  • De Nouvelle Galles du Sud et de Bougainville d’une part, des îles Salomon d’autre part ;
  • Des Territoires du Nord et de Niue ;
  • Du Queensland et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée d’une part, du Vanuatu d’autre part ;
  • De l’Australie du Sud et de Tonga ;
  • Du Victoria et de Nauru d’une part, de Tuvalu d’autre part ;
  • De la Tasmanie et de Samoa ;
  • De l’Australie de l’Ouest et des îles Cook ;

Les Parlements d’Australie et de Nouvelle-Zélande coordonnent les jumelages, comme ils fournissent les secrétariats régionaux du Pacifique et de l’Australie pour l’APC.

3- Les Partenariats Parlementaires pour le Pacifique

Les Parlements australiens de niveau fédéral, étatique et territorial, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement, sont conjointement à l’initiative du programme de Partenariats Parlementaires pour le Pacifique.

L’agence australienne d’aide au développement, finance en majeure partie ce programme, qui concentre son action sur la formation professionnelle des parlementaires, la mise en place de secrétariats parlementaires et la mise en œuvre d’initiatives pour sensibiliser les communautés.

Six Parlements du Pacifique bénéficient actuellement du programme de Partenariat Parlementaire pour le Pacifique: les îles Cook, Kiribati, Samoa, Tonga, Tuvalu et Vanuatu. Le Parlement Australien coordonne le programme des Partenariats Parlementaires pour le Pacifique, via le Bureau des Relations Internationales et Communautaires (International and Community Relations Office - ICRO).

4- Le réseau des Parlements du Pacifique

En août 2010, les parlements australiens et nouveau-zélandais, conjointement avec l’Union Interparlementaire Inter-Parliamentary Union » - IPU), ont organisé une Réunion des Parlements du Pacifique à Auckland, en Nouvelle Zélande. Le but de cette réunion était de discuter des engagements parlementaires Pacifique avec l’IPU et des opportunités pour une coordination plus poussées des activités parlementaires dans le Pacifique.

Visite en Australie

de la délégation du Congrès de Nouvelle Calédonie,

conduite par son président M.Wamytan

(19/03 - 22/03/2012)

Délégation :

  • Roch WAMYTAN Président du congrès
  • Louis Kotra Uregeï (parti travailliste)
  • Jean Luc REGENT(RPC)
  • Georges NATUREL (RUMP)
  • Simon LOUECHKOTE (LMD)
  • Ilaîssa LAUOUVEA (FLNKS)

 Mardi 20/03 : CANBERRA

9h30-10h30

Entretien avec Mme Jennifer Rawson, directrice de la division Pacifique du DFAT (Department of Foreign Affairs and Trade)

10h50 : Arrivée au Parlement. Accueil par Mme Onu PALM, Bureau des Relations Internationales et Communautaires

11h00-12h00

Entretien avec Mme Amanda Rishworth, Présidente du Groupe parlementaire Australie/Pacifique

12h15-13h30

Déjeuner offert par l’Ambassadeur à la Résidence de France, avec des Ambassadeurs des pays du Pacifique

14h00-14h30

Séance des questions d’actualité à la Chambre des représentants

14h30

Visite guidée du Parlement

16h00-16h45

Entretien avec M. Peter Slipper, Speaker à la Chambre des Représentants

Speaker’s Suite

17h15-18h00

Entretien avec l’Ambassadeur, avec les chefs de service

(Ambassade de France, 6 Perth Avenue)

Mercredi 21/03 : CANBERRA

9h00-10h30

Entretien avec des chercheurs de l’Australian National University, College of Asia and the Pacific

10h50 : Arrivée au Parlement, Accueil par Mme Onu Palm, Bureau des Relations Internationales et Communautaires

11h00-12h00

Entretien avec le Président du groupe d’amitié France-Australie, M. Bernie Ripoll

12h30-13h45

Déjeuner avec le Vice Président du Groupe Parlementaire Australie/Pacifique M. Patrick Secker MP et d’autres membres

14h00-15h00

Séance des questions au Sénat

15h30-16h30

Entretien avec le Sénateur the Hon John Hogg, Président du Sénat

President’s suite

16h30-17H30

Entretien avec M. Richard Marles, Secrétaire d’Etat pour le Pacifique.

Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 22:44

L’intégration régionale de la Nouvelle-Calédonie est un enjeu majeur pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Dans ce cadre le Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, M. Roch WAMYTAN, s’est rendu en mission au Vanuatu et à Fidji dans le cadre de la coopération interparlementaire.

 

Au Vanuatu, le président du congrès a rencontré M. Michel DJOKOVITCH, ambassadeur de France au Vanuatu. Cet échange a permis d’évoquer la volonté de M. WAMYTAN de mettre en place une véritable coopération interparlementaire régionale et pour l’ambassadeur, les actions de promotion bilatérales entre la France et le Vanuatu.

 

Le président s’est ensuite rendu au secrétariat du « groupe de Fer de lance mélanésien », au cours de cette visite, celui-ci a d’ailleurs signé avec le directeur général du groupe, Peter FORAU, une convention d’assistance. Cette assistance vise particulièrement les fonctions et activités stratégiques suivantes :

- Un partenariat d’assistance pour la coopération régionale en Mélanésie,

- la promotion de la francophonie au sein du secrétariat – affectation de cadre,

- traduction et interprétariat (assistance technique).

 

M. WAMYTAN a également rencontré le directeur général du ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur, M.Jean SESE, avec qui il a évoqué les problèmes de logistique, rencontrés par certains étudiants vanuatais en Nouvelle-Calédonie et la possibilité pour des jeunes calédoniens en perte de repère, d’effectuer des séjours au Vanuatu.

 

Le président s’est ensuite entretenu avec le vice-président du Parlement vanuatais, à propos de la convention d’assistance signée l’année dernière entre les deux assemblées législatives. Par le biais de cette convention, le Parlement du Vanuatu sera bientôt doté d’un système de retransmission des séances en direct.

Un comité technique devra être mis en place dans les deux pays pour proposer d’autres points de coopération, échanges de parlementaires, d’agents techniques.

 

Pour la deuxième partie de la visite sur Fidji, le président a rencontré le ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’aviation civile de Fidji, M. Ratu Inoke KUBUABOLA. Celui-ci a évoqué la situation politique du pays et le calendrier mis en place par le gouvernement pour préparer la mise en place des prochaines élections.

 

M. WAMYTAN a également pu avoir un entretien avec le procureur général, M. Aiyaz Sayed Khaiyum. Grâce à cet échange, le président du congrès a pu appréhender la démarche du gouvernement fidjien quant à la mise en place d’une nouvelle constitution et des nouvelles lois permettant de bâtir un nouvel état fidjien.

 

Un entretien a également eu lieu avec l’ambassadeur de France, M. Gilles MONTAGNIER, au cours duquel furent évoqués les différents axes de coopération mis en place par l’ambassade avec les trois collectivités d’outre-mer et les pays de la région, la francophonie, ainsi que l’arrivée prochaine du délégué de la Nouvelle-Calédonie au sein de l’ambassade. M. l’ambassadeur s’est félicité des relations avec la Nouvelle-Calédonie et à encouragé le président du Congrès à poursuivre sa démarche de rapprochement avec les pays de la Mélanésie.

 

 

Le président a également eu une entrevue avec M. Abdoul-Aziz MBAYE, délégué de l’union européenne pour le Pacifique.

Celui-ci a notamment évoqué l’importance que revêt la coopération de la Nouvelle-Calédonie avec les pays de la région et à réitérer l’intérêt et le soutien important de l’union européenne.

 

Le président du congrès a également pu obtenir une entrevue avec M. Josaia Voreqe Bainimarama, avec qui il a évoqué la situation politique de Fidji ainsi que le processus de consultation prévu pour la mise en place de la nouvelle constitution. Le premier ministre a également insisté sur sa volonté de supprimer la corruption qui gangrène son pays ainsi que leur volonté de construire une véritable citoyenneté Fidjienne « One country, One people ».

 

 

Le président a souhaité rencontrer l’université du Pacifique SUD (UPS). Le Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, M. Rock Wamytan, a rencontré le docteur Esther Williams, Vice-présidente de l'Université du Pacifique Sud le 1 mars 2012. Lors de cette rencontre avec le docteur Williams, le président a exprimé vouloir explorer les zones de coopération entre USP et l'Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC). Cela, donnera aux étudiants de la Nouvelle-Calédonie l'occasion d’explorer de nouvelles possibilités pour étudier à l'extérieur du pays. Il a ajouté qu'USP, était la première institution d'enseignement supérieur dans la région, et qu’il existe un protocole d’accord entre les deux universités. « Nous souhaitons offrir à nos étudiants des possibilités d’études dans la région ».

 

 

Une forte dépression tropicale a affecté les îles Fidji et y a causé d'importantes inondations qui ont fait 2 morts. La seconde ville de Fidji, Nadi, s’est trouvée sous les eaux, à la suite de fortes précipitations causées par la présence au-dessus de la région d’une zone dépressionnaire qui a aussi touché tout la portion Ouest et Nord de l’île principale Viti Levu. La rivière Nadi, mais aussi celles de Ba et de Sigatoka sont sorties de leur lit et de larges portions des trois villes qui tirent le nom de ces cours d’eau se sont retrouvées sous les eaux.

Le président a souhaité visiter les zones sinistrées. Après une présentation ( cf pièce jointe) du bureau opérationnel, le président s’est renu dans les régions de BA et TAVUA, afin de constater l’ampleur des dégâts. Après cette journée le président s’est dit très affecté par l’ampleur des dégâts et à félicité les services opérationnels pour leur réactivités et leur profesionnalislme. Le président a proposé de soummettre au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie la possibilité de verser une aide complémentaire de 5 000 000 FCFP. Le gouvernement FIDJIEN a estimé à 2, 25 milliards le coût des zones sinistrées.

 

 Bainimarama

Repost 0