Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Roch WAMYTAN
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Vidéos

Citoyenneté calédonienne socle du destin commun
Présentation d'une loi de pays proposant le drapeau du FLNKS comme drapeau du Pays                   
   
Bilan des déplacements dans la région du président du Congrès (coopération interparlementaire)         
       

Archives

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 22:44

L’intégration régionale de la Nouvelle-Calédonie est un enjeu majeur pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Dans ce cadre le Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, M. Roch WAMYTAN, s’est rendu en mission au Vanuatu et à Fidji dans le cadre de la coopération interparlementaire.

 

Au Vanuatu, le président du congrès a rencontré M. Michel DJOKOVITCH, ambassadeur de France au Vanuatu. Cet échange a permis d’évoquer la volonté de M. WAMYTAN de mettre en place une véritable coopération interparlementaire régionale et pour l’ambassadeur, les actions de promotion bilatérales entre la France et le Vanuatu.

 

Le président s’est ensuite rendu au secrétariat du « groupe de Fer de lance mélanésien », au cours de cette visite, celui-ci a d’ailleurs signé avec le directeur général du groupe, Peter FORAU, une convention d’assistance. Cette assistance vise particulièrement les fonctions et activités stratégiques suivantes :

- Un partenariat d’assistance pour la coopération régionale en Mélanésie,

- la promotion de la francophonie au sein du secrétariat – affectation de cadre,

- traduction et interprétariat (assistance technique).

 

M. WAMYTAN a également rencontré le directeur général du ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur, M.Jean SESE, avec qui il a évoqué les problèmes de logistique, rencontrés par certains étudiants vanuatais en Nouvelle-Calédonie et la possibilité pour des jeunes calédoniens en perte de repère, d’effectuer des séjours au Vanuatu.

 

Le président s’est ensuite entretenu avec le vice-président du Parlement vanuatais, à propos de la convention d’assistance signée l’année dernière entre les deux assemblées législatives. Par le biais de cette convention, le Parlement du Vanuatu sera bientôt doté d’un système de retransmission des séances en direct.

Un comité technique devra être mis en place dans les deux pays pour proposer d’autres points de coopération, échanges de parlementaires, d’agents techniques.

 

Pour la deuxième partie de la visite sur Fidji, le président a rencontré le ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’aviation civile de Fidji, M. Ratu Inoke KUBUABOLA. Celui-ci a évoqué la situation politique du pays et le calendrier mis en place par le gouvernement pour préparer la mise en place des prochaines élections.

 

M. WAMYTAN a également pu avoir un entretien avec le procureur général, M. Aiyaz Sayed Khaiyum. Grâce à cet échange, le président du congrès a pu appréhender la démarche du gouvernement fidjien quant à la mise en place d’une nouvelle constitution et des nouvelles lois permettant de bâtir un nouvel état fidjien.

 

Un entretien a également eu lieu avec l’ambassadeur de France, M. Gilles MONTAGNIER, au cours duquel furent évoqués les différents axes de coopération mis en place par l’ambassade avec les trois collectivités d’outre-mer et les pays de la région, la francophonie, ainsi que l’arrivée prochaine du délégué de la Nouvelle-Calédonie au sein de l’ambassade. M. l’ambassadeur s’est félicité des relations avec la Nouvelle-Calédonie et à encouragé le président du Congrès à poursuivre sa démarche de rapprochement avec les pays de la Mélanésie.

 

 

Le président a également eu une entrevue avec M. Abdoul-Aziz MBAYE, délégué de l’union européenne pour le Pacifique.

Celui-ci a notamment évoqué l’importance que revêt la coopération de la Nouvelle-Calédonie avec les pays de la région et à réitérer l’intérêt et le soutien important de l’union européenne.

 

Le président du congrès a également pu obtenir une entrevue avec M. Josaia Voreqe Bainimarama, avec qui il a évoqué la situation politique de Fidji ainsi que le processus de consultation prévu pour la mise en place de la nouvelle constitution. Le premier ministre a également insisté sur sa volonté de supprimer la corruption qui gangrène son pays ainsi que leur volonté de construire une véritable citoyenneté Fidjienne « One country, One people ».

 

 

Le président a souhaité rencontrer l’université du Pacifique SUD (UPS). Le Président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, M. Rock Wamytan, a rencontré le docteur Esther Williams, Vice-présidente de l'Université du Pacifique Sud le 1 mars 2012. Lors de cette rencontre avec le docteur Williams, le président a exprimé vouloir explorer les zones de coopération entre USP et l'Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC). Cela, donnera aux étudiants de la Nouvelle-Calédonie l'occasion d’explorer de nouvelles possibilités pour étudier à l'extérieur du pays. Il a ajouté qu'USP, était la première institution d'enseignement supérieur dans la région, et qu’il existe un protocole d’accord entre les deux universités. « Nous souhaitons offrir à nos étudiants des possibilités d’études dans la région ».

 

 

Une forte dépression tropicale a affecté les îles Fidji et y a causé d'importantes inondations qui ont fait 2 morts. La seconde ville de Fidji, Nadi, s’est trouvée sous les eaux, à la suite de fortes précipitations causées par la présence au-dessus de la région d’une zone dépressionnaire qui a aussi touché tout la portion Ouest et Nord de l’île principale Viti Levu. La rivière Nadi, mais aussi celles de Ba et de Sigatoka sont sorties de leur lit et de larges portions des trois villes qui tirent le nom de ces cours d’eau se sont retrouvées sous les eaux.

Le président a souhaité visiter les zones sinistrées. Après une présentation ( cf pièce jointe) du bureau opérationnel, le président s’est renu dans les régions de BA et TAVUA, afin de constater l’ampleur des dégâts. Après cette journée le président s’est dit très affecté par l’ampleur des dégâts et à félicité les services opérationnels pour leur réactivités et leur profesionnalislme. Le président a proposé de soummettre au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie la possibilité de verser une aide complémentaire de 5 000 000 FCFP. Le gouvernement FIDJIEN a estimé à 2, 25 milliards le coût des zones sinistrées.

 

 Bainimarama

Partager cet article
Repost0

commentaires