Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Roch WAMYTAN
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Vidéos

Citoyenneté calédonienne socle du destin commun
Présentation d'une loi de pays proposant le drapeau du FLNKS comme drapeau du Pays                   
   
Bilan des déplacements dans la région du président du Congrès (coopération interparlementaire)         
       

Archives

3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 23:11

800px-Flag of West Papua svgJ’ai été sollicité par Forkorus YABOISEMBUT sur la question de la libération de West Papua et de leur éventuelle adhésion au Groupe de Fer de Lance Mélanésien.

La question de l’adhésion de West Papoua au GFLM devrait être abordée lors du prochain sommet du groupe à Nouméa (mi-juin 2013). Nous verrons  s`il est possible que le mouvement de libération de West Papua peut bénéficier d'un statut au GFLM (invité spécial, observateur, membre à part entière, etc.).

Les organisations sont très actives en ce moment à l'approche du sommet. Notre groupe (personnes éminentes de Mélanésie) les ont souvent rencontrées au cours des 5 semaines de consultation qui viennent de se terminer en Papouasie Nouvelle-Guinée (PNG).

Pour ma part, je ne peux que condamner les atteintes aux droits de l'homme en West Papua et soutenir ce peuple  dans son combat pour retrouver son indépendance vis à vis de l'Indonésie qui a utilisé la manière forte pour imposer sa souveraineté sur ce pays. Cette semaine lors d'une rencontre avec des hauts responsables politiques et militaires des organisations de West Papua, j'ai eu l'occasion de leur donner ma position.

L'Indonésie utilise souvent l'argument consistant à dire que la majorité du peuple mélanésien est de nationalité indonésienne. Elle revendique donc sa part de "melanesiennité'. Je pense que cet argument a pesé dans la décision du GFLM pour accorder à ce pays un statut d'observateur au sein de notre organisation régionale. Le GFLM regroupe aujourd’hui : la PNG, 7,5 millions de personnes, Les Salomon, 550.000 environ, Fidji 883.000, Vanuatu 250.000 et la Kanaky 250.000, soit environ 9,2 millions et en ajoutant Timor leste cela fait près de 10 millions de personnes. Du cote Indonésien, on retrouve des régions entières frontalières  à la PNG qui sont peuples de mélanésiens de souche ou métissées malais: Timor Ouest, l'archipel des Flores, une partie de Sulawesi, Aceh et Ambon, les Moluques et West Papua occupée soit près de 13 millions de personnes. Si on ajoute les 3 millions de mélanésiens philippins, du cote asiatique, nos cousins dépassent les 15 millions de personnes. Le sujet est donc assez sensible et l'Indonésie joue sur cet argument alors que le problème est l'occupation illégale d'un pays et d'un peuple refusant cette mainmise forcée. Nos frères du côté asiatique ne revendiquent pas l'indépendance de leur région car ils ont eu une histoire qui les a conduit à se sentir plus proches des indonésiens et philippins. Ce qui n'est pas le cas de nos frères de West Papua qui doivent être aidés et soutenus dans leur revendication.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires