Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Roch WAMYTAN
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Vidéos

Citoyenneté calédonienne socle du destin commun
Présentation d'une loi de pays proposant le drapeau du FLNKS comme drapeau du Pays                   
   
Bilan des déplacements dans la région du président du Congrès (coopération interparlementaire)         
       

Archives

17 novembre 2001 6 17 /11 /novembre /2001 23:26

Drapeau_FLNKS_dit_drapeau_Kanaky-copie-1.pngAvant l'ouverture des travaux de notre 22ème Congrès je voudrais tout d'abord adresser nos salutations d'usage et nos remerciements à vos autorités coutumières politiques, administratives et religieuses de PONERIHOUEN et de la PAICI/CEMUHI pour l'accueil du Congrès du FLNKS ici sur votre terre ancestrale.

Merci aussi à tous, délégués. Militants et responsables des groupes de pression, vous confirmez par votre présence ce matin votre détermination et votre courage à faire vivre ce Mouvement de LIBERATION. Qui telle une PIROGUE dans les flots déchaînés est seul capable de nous mener à bon PORT. Ce PORT désigné par une HISTOIRE de colonisé l'Indépendance kanak socialiste.

I) RAPPEL HISTORIQUE

Dans la droite ligne du combat de nos chefs et de nos Anciens depuis le 24 septembre 1853 date de la prise de possession de nos Terres sacrées par le colonisateur français. Notre peuple a cherché constamment. Malgré nos rivalités tribales ancestrales à UNIR ses forces pour lutter contre la colonisation. NOTRE HISTOIRE est jalonnée depuis 150 ans de ses tentatives de nous RASSEMBLER pour opposer au principe du " DIVISER POUR REGNER " le mot d'ordre de combat " l'Union Fait la FORCE ".

Beaucoup de nos leaders sont morts pour avoir tenté face au colonisateur de faire l'Unité de notre Peuple : ATAI et Noël en leur temps. Pierre DECLERQ à la création du Front Indépendantiste. Eloi MACHORO à la création du FLNKS. Jean-Marie TJIBAOU et Yeiwéné YEIWENE dans leur tentative de faire l'Unité du peuple autour des Accords de Matignon.

En ce jour du 17ème anniversaire du 18 novembre 1984 nous ne pouvons que nous remémorer l combat de tous ceux qui nous ont précédés aux postes de responsabilités qui sont les nôtres aujourd'hui. Cette responsabilité qui ne doit tendre que vers un seul but celui de conduire notre peuple sur la voie de son émancipation politique. Au moyen d'une stratégie celle de chercher au-delà de nos Rivalités L'UNITE à TOUT PRIX face au rouleau compresseur représenté par l'ETAT et ses alliés politiques locaux qui toujours s'opposeront à NOTRE volonté de voir ce pays être un jour indépendant.

 I ­ 1. Le FLNKS

C'est dans le cadre de ses stratégies unitaires propres à tous les mouvements de libération du monde que le Front Indépendantiste s'est créée en 1979 puis le FLNKS en 1984. Il est nécessaire de nous rappeler aujourd'hui où notre mouvement est secoué par de graves turbulences que le FLNKS a été créé en 1984 pour représenter et le PEUPLE COLONISE, le PEUPLE kanak et l'ETAT KANAK confisqué et colonisé depuis le 24 septembre 1853. Le but du FLNKS est bien de porter la Parole de ce Peuple au niveau local et international. Le but du FLNKS est bien de représenter cet ETAT KANAK dont la souveraineté a été confisquée par la France. Le But du FLNKS est bien d'œuvrer afin que sur la base du droit des peuples colonisés reconnus par l'ONU en 1960 un ETAT KANAK assis sur un projet d société cohérente émerge lentement pour devenir KANAKY à l'horizon 2014 ou du moins à la sortie du processus de l'Accord de Nouméa.

Nos responsables d'il y a 17 ans auraient pu faire le choix de dissoudre les partis existant et de constituer un Parti unique. Cela n'a pas été leur choix. Ce n'est pas le nôtre aujourd'hui non plus, mais la diversité des partis composant le FLNKS ne doit pas NUIRE à la Bonne marche de l'ensemble. Chaque groupe de Pression doit trouver sa juste place afin de faire jouer un synergie nécessaire à la réalisation de notre objectif :

L'IKS qui doit rester la seule raison d'être des PARTIS, l'IKS qui constitue le ciment unissant les partis et qui justifie le fait qu'ils soient regroupés au sein d'un Front de libération.

L'IKS est encore loin devant Nous. Nous devons donc rester liés pour une période de 13 à 18 ans. Cette longue période favorise les luttes de pouvoir interne qui deviennent  inévitables. Les objectifs finaux peuvent se diluer dans la gestion institutionnelle où nous nous trouvons engagés depuis les Accords de Matignon. Les jeux de manipulation sur les UNS ou les autres sont légions de la part de nos adversaires politiques. D'où la nécessité de sans cesse nous remettre en cause et à chaque fois de nous rappeler nos finalités politiques. Affiner notre organisation peaufiner notre programme et projet de société.

 2. Les DERIVES

Force est de constater que par rapport à l'essence même d'un Front de libération l'on souhaite nos pères fondateurs nous avons dérivé et nous continuons à descendre les marches vers le font de l'abîme qui serait la disparition même de notre mouvement de libération que beaucoup de nos adversaires souhaitent ardemment. Le FLNKS pouvait déclarer sans vote la KANAKY indépendante au nom de notre seul droit de Peuple colonisé. De cette position initiale, le FLNKS a préféré faire le choix de voter des lois et des référendums parfois contraire au DROIT international de l'ONU sur lequel se base notre revendication nationaliste. De concessions sur le DROIT de VOTE on a intégré de plus en plus les immigrés " présents sur notre sol et on a abouti par des Tournures linguistiques à la composition du corps électoral pour les élections provinciales avec deux interprétations possible, problème non encore réglé".

Tout cela au nom de la DEMOCRATIE et des principes de la CONSTITUTION Française qui risque à terme d'engendrer la partition ou pire de nous rendre complètement minoritaire dans notre Pays en nous enlevant toute forme de représentativité et donc le droit de s'exprimer dans les instances institutionnelles comme s'est déjà en partie le cas pour la Province Sud et les communes de Nouméa et du Grand Nouméa. On peut alors se demander quelle est la légitimité de la Parole du FLNKS dans des dossiers délicats comme celui de GORO- Nickel où la parole des " immigrés rend caduque ou inexistante celle du peuple originel lorsqu'il demande légitimement d'être partenaire de ce grand projet métallurgique ou qu'il exprime ses craintes sur son environnement ancestral lorsque les Canadiens viennent faire chez nous ce qu'il est strictement interdit chez eux c'est à dire l'évacuation

des surnageant dans la mer en l'occurrence dans le canal de la HAVANNAH.

 

Le peuple s'exprimera sur le terrain par des actions violentes si sa parole n'a plus aucune valeur sur le plan institutionnel. L'ultime marche avant désintégration complète c'est la tentative de vouloir dissocier complètement le FLNKS, Outil politique et le FLNKS Outil électoral. Au niveau terminologique le mot Outil est inapproprié. Le FLNKS est Politique il n'est pas un Outil, car il représente un ETAT en devenir et un peuple à décoloniser. Lui enlever son rôle électoral, c'est de couper définitivement de ces racines c'est à dire du peuple d'où il tire sa légitimité. Le réduire à un rôle de représentation extérieure ou à porter l'Accord de Nouméa c'est en faire une coquille vide à qui on aurait enlevé toute substance vitale, ce serait l'agonie de notre mouvement de libération

et de l'émergence à côté des Partis soit disant indépendantiste le LKS et la FCCI, de 4 autres partis : l'UC, le PALIKA, l'UPM et le RDO sur lesquels l'ETAT et ses alliés joueront de plus belle l'hymne de la division comme et on le fait en CORSE ou dans les Antilles repoussant aux calendes grecques l'Indépendance du Pays.

II) ­ Bilan Roch WAMYTAN

 

C'est en ayant constamment à l'esprit cette analyse que mon action a été menée de concert avec le bureau politique depuis que le Congrès du Foyer  des îles australes à Nouméa m'a désigné Président du FLNKS le 9 décembre 1995. Les faits marquants de ma présidence sont les suivants.

- Négociations avec l'ETAT et la SLN/ERAMET du préalable minier INITIE par l'Union Calédonienne avant abouti à l'Accord de février 1998 dit Accord de BERCY sur l'échange des massifs POUM ­ KONIAMBO

- Négociations politiques sur l'Avenir institutionnel de la Nouvelle Calédonie et signature de l'Accord de Nouméa le 5 mai 1998.

- Négociations sur l'entrée des intérêts de la Nouvelle- Calédonie dans le capital d'ERAMET (SLN et signature de l'Accord de juillet 2000)

- Négociations avec les pays du Forum du pacifique pour l'obtention par la Nouvelle- Calédonie du statut d'observateur auprès de cette organisation régionale. Ce statut a été obtenu à la réunion de PALAU en 1999

- Négociations avec l'ETAT et le RPCR pour l'organisation du 13ème Sommet du Groupe de Fer de Lance Mélanésien à Nouméa en juillet 2001 tel que l'avaient demandé expressément les leaders Mélanésiens à Port- Villa en juillet 1999 suite à ce moment la présidence dd l'organisation a été confié au FLNKS pour deux ans.

- Participation au Négociations avec l'ETAT et les Pays membres du comité des 24 de l'ONU pour une mission de l'ONU en Nouvelle- Calédonie ce qui fut fait 1999 et pour la reconduction de la décennie pour l'éradication du colonialisme décision votée par l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2000 pour la décennie 2001-2010 en espérant que la Nouvelle- Calédonie accède à son indépendance au cours de cette période.

- Négociation avec l'ONU pour que le FLNKS soit classé représentant de la Nouvelle- Calédonie et non ONG.

- Négociations avec l'ETAT sur les formations lourdes tel que le cycle de Formation Médecins qui sera mis en œuvre à Nouméa à la rentrée 2002 de même que sur le rééquilibrage dans la Police Nationale.

- Suivi des dossiers environnement et Foncier en relation avec le Sénat coutumier ainsi que les grands dossiers de l'Accord de Nouméa en relation avec le Délégué du Gouvernement et le RPCR.

- Suivi des dossiers de l'assassinat de nos leaders politiques suivi des enquêtes sur les MORTS douteuses de Raphaël PIDJOT. Clément VENDEGOU et Gérald OUCKEWEN négociation mon encore abouties pour déclencher une commission d'enquête parlementaire sur la justice en France a permis que s'enclenche une MISSION du Conseil Supérieur de la Magistrature en Avril 2001.

- Porter la parole de notre peuple et de l'ETAT kanak en devenir sur la scène Régionale NATIONALE et INTERNATIONAL dénoncer les dérives de l'Accord Dénoncer les Manques, carences ou attitudes de l'ETAT et de ses alliés lorsqu'ils sont peu conformes à notre droit de peuple colonisé. D'où nos discours peu appréciés de l'ETAT au séminaire de colonisation de l'ONU à CUBA en mai 2001 veuillez à ce que NOS DROITS de Peuple colonisé soit respectés et sauvegardés notamment en matière d'environnement veiller et de Partenariat économique (Goro- Nickel) à la dérive de droit de peuple colonisé ayant vocation à l'indépendance vers un Droit de Peuple autochtone minoritaire dans un ensemble Français et donc n'ayant plus de vocation à l'Indépendance.

- PROTEGER le FLNKS des agressions externes et internes de la cohésion du Mouvement par rapport notamment aux luttes de pouvoir entre l'Union- Calédonienne et Palika. La défense sans faille de cette cohésion a toujours été la ligne de conduite de mon action quitte à privilégier cette ligne FLNKS au déterminant parfois des intérêt de mon propre parti ce que les militant de l'UC m'ont reproché à OUVEA lors du 32ème Congrès de l'UC en dissociant les deux fonctions de Présidence de l'UC et celle du FLNKS - Revendiquer la légitimité du peuple kanak et sa représentativité à tous les échelons de la vie institutionnelle et politique. Ma démission au Gouvernement se place dans cette logique là. Même si des erreurs stratégiques ont été commises il était difficile d'accepter de siéger dans la plus haute instance du pays lorsque la représentation du peuple légitime se résume à 2+ 1 face à 8 c'est non sens politique le FLNKS que nous représentons ne peut se contenter d'un rôle de strapontin dans le Gouvernement de la Nouvelle- Calédonie d'où la nécessité de revenir UNIS dans ce gouvernement avec un programme et des objectifs clairs.

 III) ­ STRATEGIE A SUIIVRE

Ce Bilan se présente comme un ensemble d'actions positives menées sous ma Présidence mais il est bien évident qu'il s'agit d'un travail commun mené de concert avec le BP et les partis composant le FLNKS même si de graves problèmes de dysfonctionnement interne aient été constatés et qu'il convient donc d'y remédier rapidement pour nous recaler entre nous.

Il convient de constater que nos différent partis lors de leurs récent Congrès de novembre ont tous réaffirmé le rôle éminemment politique que doit continuer à jouer le FLNKS pour l'application de l'Accord de Nouméa comme tremplin vers l'IKS, l'UC et le PALIKA ont cependant insisté sur l'identité des partis pour préciser que le FLNKS ne peut être FORT que si les Partis en interne sont FORTS et cohérents. Il est donc important que ce Congrès décline comment le FLNKS peut retrouver sa FORCE et surtout se combativité pour faire appliquer au mieux l'Accord de Nouméa. Les partis son désormais stabilisés de la synergie doit être désormais recherchée pour que l'on puisse TOUS tirer dans le même sens.

1) Signataire de l'accord de Nouméa

Signataire de l'Accord de Nouméa le FLNKS est appelé à honorer sa signature en Mettant en œuvre pour que ces Accords s'appliquent au mieux. Veiller à leur bonne application. Dénoncer les dérives les pièges linguistiques et les promesses non tenues accélérer le processus d'examen des dossiers en

pannes dont notamment les signes identitaires et le corps électoral.

Veiller au respect de nos grands principes politiques dont notamment celui de la maîtrise de nos ressources naturelles et le contrôle des outils qui en assurent leur valorisation le partenariat dans la Société GORO- NICKEL doit être examiné dans ce cadre précis.

Seul le FLNKS est à même de porter cet Accord face au RPCR et à l'ETAT Français Résultat d'un travail collectif des partie du FRONT. C'est désormais, l'ensemble qui doit à sa stricte application à tous les niveaux d'instance où nous sommes engagés Communale Provincial et niveau coutumier pour l'amélioration des conditions de vie des gens afin que les effets bénéfique de cet Accord arrivent jusqu'à eux que le principe du " kanak au centre du dispositif " soit plus qu'un simple Slogan. Mais aussi niveau INSTITUTIONNELS CONGRES et GOUVERNEMENT notamment où même si les partis ont une liberté de parole les positions communes sur les grands dossiers politiques doivent être nécessairement portés par le FLNKS le lien du FLNKS avec le Peuple se situe là aussi. C'est le sens de ce que disaient François MITTERAND à Eloi MACHORO EN 1984. Paris : " Si vous voulez que le Gouvernement Français et le Parti Socialiste reconnaissent la légitimité du Front Indépendantiste, il faut que les kanak le disent par vote, d'où l'importance de la Parole du FLNKS dans les institutions.

Et puis bien sur Représentation Régionale et Internationale du FLNKS dans le cadre de la construction à notre Région OCEANIE Pacifique. Pour cela conviendra de se donner les moyens pour jouer à fond la carte de la Présidence du Groupe Fer de Lance Mélanésien en honorant la confiance faite au Peuple kanak de la part des leaders du Fer de Lance Etre présents sur la scène Régional c'est aussi s'investir dans actions du FORUM de la CPS et tout organisme régional. Ce sera accueillir dignement les responsables Mélanésiens qui viendront à LIFOU pour la réunion du Comité Permanent pour la Sécurité et les affaires Politiques le 13 décembre prochaine à l'occasion du mini Festival des Arts Mélanésiens le FLNKS préside ce Comité depuis juillet 1999. Ce sera enfin accueillir la mission du FORUM en 2002 et celle de l'ONU la même année ce sont autant d'action qui demanderont de nous organisation et détermination sans compter bien les initiatives déjà lancés l'an dernier à Paris vers une UNION des forces autonomistes et Indépendantistes de l'OUTRE- MER Français surtout en cette période de pré- élection Présidentielle et législatives.

2) Organisation

Par conséquent ce 22ème Congrès devra se pencher sérieusement sur l'organisation du FLNKS. Un Président porté par l'ensemble des Partis. Un Exécutif qui pourrait reprendre le terme de 1984 c'est à dire le Gouvernement provisoire de kanak avec des ministres appuyés par des équipes de militants et d'experts. Ce Gouvernement interviendrait sur tous les dossiers (compétences transférées et pouvoirs Régaliens). Le fonctionnement de ce Gouvernement serait collégial et démocratique. Il serait chargé du suivi des Accord de Nouméa et de la préparation du futur Pays libre et indépendant avec comme base d'action notre Droit en tant que Peuple et Notre Projet de société. Les Ministres du Gouvernements de Kanaky seraient en prise directe avec ceux siégeront au Gouvernement de la Nouvelle- Calédonie ainsi qu'avec nos représentants au Congrès et dans les Assemblées de Province.

Cette forme d'organisation pourrait assurer la cohésions de l'ensemble de nos actions afin d'éviter de sombrer peu à peu dans la partition mortelle de la KANAKY ou de ce trouver éclatée en morceaux face à un Etat surpuissant qui quelque que soit la droite ou la Gauche au pouvoir en France pourra continuer tranquillement le pillage de nos ressources par Sociétés interposée au moyen d'une immigration de mieux en mieux organisée et sélectionnée.

Le Peuple kanak a toujours su trouver au fond de lui-même les ressources vitales pour faire face au danger. Aujourd'hui il y a DANGER d'éclatement du FLNKS. Le FLNKS est un TOUT logique de l'EXTERIEUR à l'INTERIEUR du Pays. Le saucissonner en le privant du lien avec le peuple par le VOTE c'est l'affaiblir se servir de lui comme un instrument de combat pour la prise de Pouvoir entre NOUS se sera l'achever. J'espère qu'en ce jour du 17ème anniversaires de boycott du 18 novembre 1984 les esprits de nos Anciens seront avec nous pour nous permettre d'éviter ce piège mortel qui nous est tendu en sachant faire preuve de sagesse en trouvant en nous les sursauts nécessaire à notre survie.

En vous souhaitons BON TRAVAIL je déclare ouvert les travaux de notre 22ème Congrès.

Roch Wamytan

Partager cet article
Repost0

commentaires