Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Roch WAMYTAN
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Vidéos

Citoyenneté calédonienne socle du destin commun
Présentation d'une loi de pays proposant le drapeau du FLNKS comme drapeau du Pays                   
   
Bilan des déplacements dans la région du président du Congrès (coopération interparlementaire)         
       

Archives

10 novembre 1998 2 10 /11 /novembre /1998 03:47

humanite2010 logoENTRETIEN avec Roch Wamytan, président du FLNKS, réalisé à chaud, alors que tombaient les ultimes résultats de la consultation.


Comment appréciez-vous le déroulement et le résultat du référendum de ratification des accords de Nouméa?.


Le FLNKS est pleinement satisfait sur les deux points. Les mots d'ordre que nous avons lancés ont été bien compris et suivis. J'en veux pour preuve la participation au scrutin dans les communes indépendantistes et les scores qui y sont atteints par le "oui". Ces communes ont eu une plus forte mobilisation des électeurs Ä en moyenne le taux de participation y est supérieur à 70% Ä et le "oui" se situe entre 80% et 90%. Parfois plus: la commune de Yaté atteint les 75% de participation et le "oui" a recueilli plus de 96%.


Les jours qui viennent vont être marqués par la discussion de l'avant-projet de loi organique. Le FLNKS a fait connaître sa déception face à la première mouture telle que présentée par le haut-commissaire...
Effectivement. Nous partons du principe que la loi organique doit refléter l'esprit des accords de Nouméa. Or cela ne nous semble pas être le cas pour plusieurs dispositions fondamentales. Celles concernant le corps électoral, notamment, mais aussi le gouvernement local ou la sortie du processus. Sur tous ces problèmes, nous constatons que non seulement l'esprit, mais même la lettre des accords ne sont pas respectés.
Le congrès doit se réunir cette semaine pour en débattre. Mais dès maintenant, nous entendons exprimer notre inquiétude et faire connaître nos positions.


Vous venez d'adresser un courrier au premier ministre à ce sujet...
Cette lettre réaffirme l'exigence de procéder ensemble à l'analyse détaillée et approfondie du projet de texte pour éviter ensuite des écueils lourds de conséquences. Il y a certes un calendrier institutionnel et politique à respecter, mais la précipitation ne saurait être de mise. En tout état de cause, le texte final devra être imprégné de l'esprit des accords de Nouméa et être aussi complet et fonctionnel que possible.


 Cet avant-projet doit devenir projet dans les prochains jours. Il entrera alors dans le circuit parlementaire. On nous a laissé entendre que le débat parlementaire pourrait s'ouvrir après la mi-décembre. Il faut espérer qu'il sera voté avant la fin de février. Ce qui permettrait l'organisation des élections provinciales annoncées vers la fin d'avril, ou au début de mars.

Propos recueillis
par JEAN CHATAIN

Partager cet article
Repost0

commentaires