Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Roch WAMYTAN
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie
  • Homme politique, membre de l'Union Calédonienne et du FLNKS, Signataire de l'accord de Nouméa en 1998, Président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Vidéos

Citoyenneté calédonienne socle du destin commun
Présentation d'une loi de pays proposant le drapeau du FLNKS comme drapeau du Pays                   
   
Bilan des déplacements dans la région du président du Congrès (coopération interparlementaire)         
       

Archives

1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 14:08

GFLM-copie-1Le Groupe du Fer de Lance Mélanésien (GFLM) qui regroupe les pays mélanésiens de la région océanienne, Papouasie Nouvelle Guinée, Salomon, Fidji, Vanuatu et le mouvement de libération du peuple Kanak de Nouvelle Calédonie, le FLNKS, a tenu son 19ième sommet à Nouméa du 19 au 21 juin 2013. Ce fut la deuxième fois que la Nouvelle Calédonie accueillait un sommet du GFLM, après le 14ième du genre, en juillet 2001. La présidence du sommet était assurée par le FLNKS en la personne de Victor TUTUGORO, porte parole du bureau politique. Assistaient à ce 19ième sommet : le Premier ministre des Îles Fidji, le Commodore Josaia Voreqe BAINIMARAMA, le Premier ministre des Îles Salomon, Mr Gordon Darcy LILO, le Premier ministre du Vanuatu, Mr Moana CARACASSES Kalosil et le Vice Premier ministre de la Papouasie Nouvelle Guinée, Mr Leo DION. Pour la période 2013-2015, le FLNKS représentant le pays hôte, conduira les destinées de l’organisation régionale.

            Dans le même temps, les célébrations clôturant le jubilé d’argent du GFLM (1988-2013) se déroulaient le 20 juin 2013 au centre culturel TJIBAOU, avec pour invité d’honneur le Grand Chef Sir Michael SOMARE, père de l’indépendance de la Papouasie Nouvelle Guinée, actuellement membre du parlement national et président de la province du SEPICK.

            Parmi les décisions importantes prises lors de ce 19ième sommet on peut notamment noter : les progrès considérables réalisés dans la mise en œuvre de l’accord de libre échange commercial du groupe. Les marchandises circulent désormais en franchise totale de droits  depuis janvier 2013 entre Fidji, Papouasie Nouvelle Guinée et Vanuatu. Salomon a demandé un délai supplémentaire jusqu’en 2017. Le sommet a par ailleurs chargé le secrétariat d’examiner les possibilités pour la Nouvelle Calédonie d’intégrer l’accord commercial.

            Concernant l’accord du GFLM relatif à la mobilité des compétences (ouvriers qualifiés et cadres) entre les pays membres, adopté en mars 2012 et entré en vigueur le 30 septembre 2013, il a été noté que  les Îles Salomon, Fidji et Papouasie Nouvelle Guinée sont prêts à le mettre en œuvre.

            Le sommet a par ailleurs chargé le secrétariat d’évaluer la possibilité de créer une bourse du GFLM destinée à faciliter les mouvements de capitaux entre pays membres, ainsi que la viabilité d’une telle initiative.

            En matière de changement climatique, le sommet a décidé de mettre en œuvre les résolutions de Rio + 20 par la mise en œuvre d’un projet de stratégie sur les objectifs de développement durable. Dans le cadre de la déclaration du GFLM sur l’environnement, cinq objectifs pour une croissance verte ont été adoptés ainsi qu’en engagement mélanésien pour la Terre et la mise en place d’un Fond vert mélanésien pour le climat.

            En matière d’éducation, une bourse d’études du Jubilé d’argent du GFLM a été créée et porte le nom du regretté père Walter LINI, un des pères fondateurs du GFLM et Premier ministre de la république du Vanuatu à l’indépendance en 1980.

            S’agissant des questions politiques, le sommet a abordé la demande d’adhésion de la Coalition nationale de libération de West Papua (WPNCL). Il a été convenu de mettre en place un processus de dialogue et de consultation avec l’Indonésie qui a proposé d’inviter une mission de ministres des affaires étrangères conduite par Fidji avant la fin de cette année. La suite à donner à la demande de WPNCL sera fonction des conclusions de cette mission. Dans l’attente, le GFLM fera part au gouvernement du président Susilo Bambang YUDHYONO, à titre bilatéral et collectif, de sa préoccupation face aux violations des droits de l’homme et autre atrocité commise à l’encontre de la population de West Papua.

            S’agissant du peuple Kanak de Nouvelle Calédonie, le GFLM a, dans le cadre de la déclaration de Nouméa sur le FLNKS, signée le vendredi 21 juin, réitéré son soutien sans faille à son droit à l’autodétermination et l’indépendance.

            Par ailleurs, les dirigeants ont acté le principe de l’élaboration d’un drapeau du GFLM qui sera hissé à la gauche des drapeaux nationaux dans les capitales des pays membres et dans leurs missions à l’étranger.

            Enfin le sommet a pris note du rapport du Groupe des personnalités éminentes (EPG) et a estimé qu’il constituait un élément déterminant à prendre en considération dans l’examen des nouvelles orientations à donner pour les 25 ans à venir au GFLM en tant qu’organisation subrégionale. Les dirigeants ont salué avec une profonde gratitude, les efforts et l’engagement des membres du groupe qui pendant six semaines de tournées dans les cinq pays et après avoir consulté en 130 réunions, prés de 200 responsables de tous les secteurs de la société, ont pu dresser la vision pour les 25 ans à venir. Ce groupe était composé de l’ambassadeur Kaliopate TAVOLA de Fidji, président du groupe,  Manasseh SOGAVARE des Îles Salomon, Joe NATUMAN de Vanuatu, Roch WAMYTAN du FLNKS de Nouvelle Calédonie et Léonard LOUMA de Papouasie- Nouvelle-Guinée. A l’issue du 19ième sommet, l’ambassadeur Kaliopate TAVOLA a été nommé Haut représentant du GFLM pour un mandat de deux ans.

            Le sommet a aussi pris connaissance des informations actualisées sur le retrait de la mission d’assistance régionale aux Îles Salomon (RAMSI) à compter du 24 juillet 2013.Enfin concernant le processus électoral en cours aux Îles Fidji, et suite à une invitation du gouvernement fidjien, le GFLM enverra une mission d’observateurs chargée de suivre le déroulement des élections en septembre 2014.

            Enfin, le principe d’un parlement du GFLM a été exposé et discuté. En effet la création de juridictions commerciales et économiques communes exigera à terme la mise en place d’un cadre de gouvernance commun qui sera porteur de solidarité et d’unité au sein de la région mélanésienne. L’instauration d’un cadre législatif global offrirait des perspectives très positives à tout niveau et permettrait de renforcer l’intégration et la coopération. Aussi le secrétariat a été prié de lancer une étude de cadrage sur les incidences et la faisabilité d’une telle initiative.

            Pour conclure, le 19ième sommet a été d’une richesse exceptionnelle en matière de décision prise. Conscient de ses atouts : 98% des terres émergées avec la quasi-totalité des ressources naturelles, 28% de la zone économique exclusive, 88% de la population, le monde mélanésien se dresse, prêt à assumer son destin et ses responsabilités dans cette région Asie-Pacifique, lieu de la croissance mondiale à l’aube de ce 21ième siècle. . L’idée d’une grande Mélanésie regroupant les 10 millions de mélanésiens « océaniens » et les 12 millions « sub-océaniques » (Moluques, Timor, les Flores, Sulawesi…) fait son chemin.

 

 

R.WAMYTAN

Partager cet article
Repost0

commentaires